Share on facebook
Share on email

L’importance du matériel de vie pratique

Etagères avec plateau de vie quotidienne

Le matériel de vie pratique joue un rôle fondamental dans la construction des apprentissages des enfants. Même si au premier abord, on peut en douter, les activités de vie pratique sont les fondements de la pédagogie Montessori. Ils regroupent en apparence des tâches ludiques issues de la vie quotidienne. Ce sont les premières activités que l’enfant va exercer à la Maison des enfants.
 
Elles vont dans un premier temps permettre à l’enfant de retrouver des objets du quotidien, qu’il connait, mais qu’il ne peut pas forcément le droit d’utiliser chez lui : petit couteau, tourne visse, cloud, presse agrume, économe…
Tout le matériel de vie pratique est adapté à la taille et à la force de l’enfant. Ce dernier ne peut pas mettre le mettre en danger
Il permet également à l’enfant de perfectionner les gestes dont il a besoin dans sa vie quotidienne, dans le but de s’adapter à son environnement et de devenir autonome. 
.
Lorsqu’il sera prêt, l’enfant pourra passer en parallèle au matériel sensoriel qui introduit les premières notions de mathématiques mais surtout apporte des sensations au vocabulaire et aux concepts inventés par l’Homme : lisse/rugueux, grand/petit, long/court….
La manipulation du matériel de vie pratique lui permettra de mieux maitriser ses gestes et ses mouvements et ainsi de mieux appréhender cette nouvelle ère de pédagogique.
 
L’enfant pourra ainsi presser une éponge, ouvrir et fermer des cadenas, se servir de pinces à linge, coller du papier, balayer, épousseter, prendre soin des plantes, laver la table, transvaser, verser, enfiler, découper, visser, dévisser, nettoyer, trier. La liste des possibles est longue.
 
Ces activités sont proposées sur des plateaux ou dans de petits paniers afin d’en faciliter le transport par l’enfant. Ces plateaux se trouvant sur des étagères basses, afin de les mettre à leur disposition. Ils pourront ainsi se servir en toute autonomie et exercer leur libre choix. Mais cela lui permettra également de répéter l’activité autant de fois qu’il le souhaitera.

Le fait de se laver les mains permet à l’enfant d’acquérir l’habilité de les laver à la perfection. En se lavant les mains, ce n’est pas la propreté que les enfants soignent, mais leur habilité ; ils acquièrent un raffinement qui rend supérieur l’enfant aux mains propres.

Maria Montessori, extrait du livre L'esprit absorbant.
Plateau en bois avec des fleurs séchées

Le besoin de répétition

 

Pratiquer les activités de vie quotidienne vont permettre à l’enfant d’intégrer les règles et les gestes nécessaires pour sa bonne évolution. L’enfant pourra répéter ces activités autant de fois qu’il le souhaite. En effet, Maria Montessori, en observant longuement les enfants, a constaté l’importance de la répétition pour les enfants car elle favorise leur attention. Elle en vient à la conclusion que les exercices de vie pratique, ces activités simples du quotidien, sont très importantes pour l’équilibre et l’apprentissage des enfants.

L’enfant éprouve le besoin de faire par lui-même. La répétition des gestes lui permet de se concentrer et de perfectionner ses gestes. Il gagne alors en autonomie et augmente sa confiance en lui. Cela le responsabilise et lui permet de prendre soin de lui Maus aussi de son environnement.

De plus, Maria Montessori a rapidement constaté l’attrait des jeunes enfants pour ces objets du quotidien, les préférant aux jouets, car ce sont des objets utilisés chaque jour par leurs parents.

Les bénéfices de la vie pratique pour les enfants

Au delà de l’objectif d’autonomie, les activités de vie pratique apportent à l’enfant bien d’autres avantages dans leur apprentissage. Nous allons voir de quelle manière.

Tout d’abord, cela va apporter aux enfants de la concentration. En effet, on sait qu’il est difficile pour un très jeune enfant de 2 ans de se concentrer trop longtemps. Au fur et à mesure, son temps de concentration va rapidement augmenter. On commencera par quelques minutes jusqu’à 15 ou 20 minutes. Leur concentration s’améliorera notamment pendant les temps de présentations.

Dans un second temps, les activités de vie pratique vont permettre à l’enfant de développer la coordination de ses mouvement ainsi que sa motricité (globale et fine). Les jeunes enfants ont souvent du mal à bien coordonner leurs mouvements. À force de répétition, l’enfant arrivera de mieux en mieux à maîtriser ses gestes et à être précis dans la manipulation des objets. Ces gestes répétés permettant le travail du la main et des doigts le prépare indirectement à l’écriture.

Enfin, le matériel de vie pratique va permettre à l’enfant de développer sa confiance en lui. Comme nous l’avons dit par la répétition, par le fait que le matériel soit à sa disposition, par le fait qu’il perfectionne le geste et apporte beaucoup de satisfaction à l’enfant… Mais surtout car le matériel disposer sur les plateaux ou dans les panières est « vraie » . En effet les carafes sont en verre, les tasses en porcelaine et peuvent casser.
Il n’est pas question de mettre l’enfant en difficulté, mais ainsi de lui permettre de renverser, de casser et de recommencer sans jamais être juger ou « grondé » pour cela. Sans enjeux de « bien faire » ou de « mal faire » l’enfant prendra confiance en lui.

L’éducateur est là pour accompagner l’enfant avec bienveillance et lui permettre de s’auto-corriger avec le matériel. L’adulte doit intervenir le moins possible pour permettre à l’enfant de s’épanouir tout naturellement. Il y a de fortes chances pour que ce mécanisme entraine chez lui un regain de confiance en lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *