Share on facebook
Share on email

Comment fonctionne l’éducation par la paix ?

Petite fille asiatique heureuse qui s'amuse dans la nature

La pédagogie Montessori est avant toute chose une vision pacifiste de l’humanité et de la société. Maria Montessori résume la paix par un état de calme, de tranquillité et de non-perturbation intérieure. Elle nous explique que la paix s’apprend. 

Construire la paix est fait de petites choses ajoutées les unes aux autres qui s’enseignent dès le plus jeune âge. Les enjeux entre les femmes et les hommes, les enfants et les adultes ou les enfants eux-mêmes se retrouvent à l’échelle des rapports entre les nations. Cela est valable aussi bien au sein de la famille, de l’école que du quartier, 

La tolérance et la capacité à reconnaître l’autre comme semblable se posent au niveau des rapports individuels. Mais aussi entre les civilisations et les religions. Il n’y a pas de petite mesure pour apprendre l’harmonie. Puis, il n’y a pas de petite mesure pour apprendre la tolérance.

Dès ses débuts, Maria Montessori fonde l’école sur l’autonomie de l’enfant, des relations apaisées et l’instauration d’une ambiance pacifique. Elle s’explique davantage sur le sujet dans son ouvrage L’éducation et la paix, écrit en 1936. Voyons comment elle allie paix et éducation tout au long de sa pédagogie.

Développer le sentiment de paix chez l'enfant

En favorisant le potentiel de chaque enfant, nous contribuons à bâtir le citoyen qu’il sera demain. Le but est de le guider vers sa propre autonomie et lui enseigner la coopération et le respect de l’autre. Parce que comprendre l’autre, c’est aussi accepter sa complexité. Aussi, l’enfant développe au fur à mesure son sens du compromis avec ses camarades.

Tout d’abord, les enfants évoluent dans un cadre bienveillant où ils apprennent à écouter leurs besoins tout en respectant ceux des autres. La classe soigneusement préparée, le matériel Montessori et la bienveillance de l’éducatrice permettront cela. Certes, les conflits existent mais ils sont toujours source d’échange, d’écoute et de dialogue. L’enfant sait qu’il ne sera pas réprimandé violemment ou puni. C’est pour cela qu’il peut alors s’exprimer librement. 

« L’établissement d’une paix durable est l’objet même de l’éducation, la responsabilité de la politique n’étant que de nous protéger de la guerre »

Maria Montessori, lors du 6ème congrès international Montessori à Copenhague en 1937

Puis, le développement de la Raison contribue à instaurer la paix en soi. L’accompagnement de l’élève dans le développement de sa Raison s’appuie sur la posture de l’éducateur. Les enfants sont très souvent capables de réflexions, beaucoup moins naïves qu’elles n’en ont l’air, les laissant apparaitre comme de petits philosophes aptes à penser le monde. L’éducateur amène par des échanges et des discussions les enfants à réfléchir par eux-mêmes. Il valorise la parole de chacun tout en étant dans une posture d’écoute et non de juge ou de savant.

Il est important que chaque enfant développe un sentiment de paix envers ses camarades.

Sensibiliser l'enfant au monde qui l'entoure

Les apprentissages, la culture et la curiosité sont vecteurs de connaissances. Pour Maria Montessori, seule la connaissance (au sens large) est un moyen d’instaurer la paix ou du moins d’y contribuer. L’éducateur pousse l’enfant à surmonter lui-même ses difficultés. Il  le guide tout au long de ses apprentissages. 

Dans un premier temps, il est important de montrer à l’enfant le chemin du respect et de l’admiration du monde qui nous entoure. Cela passe par des activités liées au Vivant et au Non Vivant, qui sont introduites très tôt dans la classe. Mais aussi des activités sur les règnes animal et minéral qui permettent de répondre à la curiosité des enfants et à toutes leurs questions. Cela passe également par la découverte des puzzles de zoologie et de botanique. 

Adulte qui montre comment faire des poteries à un enfant

Plus tard, l’enfant sera sensibilisé à la germination ou à la plantation de graines. Ils découvrent à travers leurs sorties dans la nature, le cycle de vie des animaux et de la graine. L’objectif est d’ancrer en eux le sentiment de respect de la nature. Grâce à ce type d’activité, les élèves prennent conscience de l’importance de la vie sur Terre. 

La paix s’installe donc à travers un rapport entre soi et le Vivant, entre soi et le monde. Le but est d’aider l’enfant à découvrir ce qui va l’animer dans la vie et quelle sera sa place dans ce monde (une tâche pas très facile me direz-vous). Il est essentiel de lui montrer la voie, de lui proposer des missions pour qu’il s’investisse naturellement vers ce qui parle en lui.

« L'enfant a un pouvoir que nous n'avons pas : celui de bâtir l'homme lui-même »

Maria Montessori

La responsabilisation face à la nature

Dans un deuxième temps, cela passe par sa responsabilisation face au monde animal et végétal. S’occuper des plantes, d’un animal dans la classe de façon régulière, être responsable du tri et du recyclage du papier. C’est aussi une manière de leur transmettre une sensibilité écologique dès leur plus jeune âge à travers ce type d’activités fondamentales.

D’autres activités, telles que l’observation de l’infiniment petit (insectes, graines, etc.) et de l’infiniment grand (système solaire, étoiles, etc) permet le renforcement de la valeur personnelle. L’enfant prend conscience qu’il est un tout petit point dans l’Univers mais qu’il fait aussi partie d’un Tout

Ce sentiment de paix avec la nature est indissociable d’un sentiment de paix avec le monde, dont l’enfant découvre les différentes cultures. L’étude des drapeaux, l’observation des pochettes des continents, les logements des habitants et leurs vêtements permettront de développer un sentiment de curiosité et de tolérance pour autrui. 

Dans ces visages d’enfants des quatre coins du monde observés sur les photographies des pochettes des continents, l’enfant ne pourra s’empêcher de se découvrir des alter ego, des enfants qui certes sont physiquement différents, mais qui ont les mêmes préoccupations que lui : jouer, être en famille, aller à l’école… 

Cela développe une capacité à reconnaître que l’autre est à la fois semblable à soi et digne des mêmes égards, et en même temps radicalement différent et digne du même respect. Cela souligne l’importance d’avoir pleinement conscience de son potentiel, mais aussi de celui de l’autre.

L'art comme moyen d'expression

L’art est un bon moyen de prendre sa place dans ce monde. Il permet l’expression de ses émotions et de sa sensibilité. Les enfants pourront découvrir des œuvres et des artistes célèbres grâce au matériel de la table d’art. Chacun pourra venir y dessiner, peindre et interpréter le monde à sa manière en y posant son propre regard. La peinture, la sculpture, le dessin ou toute autre forme d’art donné aux enfants dés leur plus jeune âge leur permet de s’ouvrir sur le monde. De plus, l’art est une forme de langage qui peut être compris de tous sans avoir besoin de parler la même langue. Enfin, il nous lie les uns aux autre et nous ramène au fondement de notre humanité. 

La paix peut se construire grâce à de nombreux moyens mis en place au sein des écoles Montessori. Par exemple, l’environnement dans lequel évolue l’enfant, la gestion des relations avec autrui, la posture humaniste de l’adulte et la qualité de la nourriture intellectuelle.

L’idée majeure de Maria Montessori est que « l’enfant contient en lui-même le secret de l’homme, cet inconnu » (L’Enfant). Il adopte ainsi la posture d’un véritable « guide » « vers une nouvelle voie de civilisation » qui, comportant des êtres épanouis et éclairés, serait bâtie sur la paix et le bonheur. 

Enfin, en montrant le chemin de la paix à chaque enfant, on le guide implicitement à transmettre cette belle valeur dans notre monde. L’enfant a le pouvoir de changer la société et la nature humaine.