Share on facebook
Share on email

L’intérêt du libre choix des activités dans une classe Montessori

Les enfants réalisent des activités de peinture sur une table

La pédagogie Montessori regorge de nombreux principes et concepts qui ont pour vocation de rendre les enfants le plus autonome possible et épanouis au sein de leur classe. Le libre choix est l’un des piliers fondateur de cette pédagogie. Il aide l’enfant à faire seul et à penser par lui-même, pour qu’il puisse s’intégrer à la société (sa classe en l’occurrence) tout en étant lui-même.

" L'enfant n'est pas un vase qu'on remplit mais une source qu'il faut laisser jaillir ! " Maria Montessori

Qu'est-ce que le libre choix ?

Le libre choix  est une notion clé dans la pédagogie Montessori. Il s’agit de permettre à l’enfant d’accéder librement au matériel que lui offre son environnement pendant sa journée. Cette notion peut faire peur aux parents ou aux personnes qui connaissent mal les travaux de Maria Montessori. En effet, on imagine vite une classe remplie d’enfants indisciplinés, sans cadre qui se transformeront en enfants roi. Bien au contraire ! Dans une classe Montessori, l’enfant peut accéder aux activités de son choix, quand il veut et aussi longtemps qu’il le souhaite.

Contrairement aux idées reçues, le libre choix est régie par de nombreuses règles. La liberté qui est offerte aux enfants s’accompagne d’une grande discipline. Le matériel Montessori disposé sur des étagères à la hauteur de l’enfant, est donc préalablement présenté par son éducateur ou par un autre enfant. Il s’agit souvent d’un enfant plus grand que lui qui connaît et maîtrise l’utilisation de ce matériel.

Enfin, cela va permettre à l’enfant d’établir un lien de confiance avec l’adulte car ce dernier va le guider vers une activité adaptée à son âge et à ses centres d’intérêt. Cette étape est très importante pour ne pas mettre le mettre en échec.

Grâce à cette présentation officielle, l’éducateur lui donne un cadre dans lequel l’enfant va pouvoir évoluer et décider par lui-même des activités qu’il souhaite découvrir. 

Une liberté contrôlée

Chaque élève accède de manière autonome à l’ensemble des activités mis sa à disposition. Ces dernières répondent à des règles qui ont du sens et qui donne un objectif à l’activité. Parmi ces règles qui régissent son environnement, l’enfant aura pour obligation de remettre le matériel à sa place après chaque utilisation, parfois même de le laver. Ces règles répondent à de nombreux besoin liés au développement de l’enfant mais surtout cela va lui permettre de retrouver l’activité le jour où il voudra la pratiquer de nouveau.

Au fur et à mesure, l’enfant apprend de ses erreurs et acquiert une certaine discipline, nécessaire au bon fonctionnement de sa classe.

Tout dans l’ambiance (la classe) de l’enfant doit être mesuré et ordonné. C’est du manque de confusion et du superflu que naissent précisément l’intérêt et la concentration.

Maria Montessori, fondatrice de la pédagogie Montessori

Des limites claires

En outre, l’enfant a besoin de limites claires, bien définies mais raisonnables. Il assimile graduellement les informations qu’il reçoit. Son apprentissage passe par sa liberté de mouvement, par sa capacité de penser, d’explorer et de se questionner. Ce qui lui permettra de prendre des décisions et d’assumer ses choix. Chaque activité possède intrinsèquement plusieurs niveaux de difficultés qui répondent aux différents stades de développement de l’enfant. Vu de l’extérieur, cela peut ressembler à une fourmilière où chacun trouve sa place et a un rôle. L’enfant est ainsi acteur de ses apprentissages et non spectateur.

A chacun son rythme

Nous n’imposons pas un rythme d’apprentissage tout fait aux enfants, bien que nous observons des périodes similaires (dites périodes sensibles) chez nombre d’entre eux. Chaque enfant développe ses connaissances en fonction de ses capacités. Il n’a pas d’objectif de temps à atteindre ni de comparaison avec son voisin ou sa voisine. Maria Montessori parle de  « guide-intérieur » qui va lui indiquer ce dont il a besoin pour grandir et se développer.

Comprendre de ses erreurs

L’objectif est, en autre, de laisser l’enfant penser par lui-même. L’adulte, dont le rôle majeur n’est pas de lui inculquer des savoirs, il est un soutien et un guide. Il n’a pas pour but de valider par une note ou autre le travail de l’enfant. Il aura plutôt tendance à le renvoyer à lui-même et à la satisfaction ou non que l’enfant aura de son travail. L’élève a le droit d’évaluer le résultat final et d’en être fier ou d’en être insatisfait. C’est même ce libre choix qui lui permettra d’acquérir une bonne estime de lui-même et d’effectuer un travail à la hauteur de ses attentes personnelles.

jeux de lettres en bois multicolore

Développer la confiance en soi

Dans le système scolaire conventionnel, il nous parait normal de s’adresser à un adulte pour évaluer la réussite d’un travail ou d’un exercice. Dans la pédagogie Montessori, la méthode est inversée. En effet, c’est à l’enfant de se demander s’il est satisfait de sa tâche. On lui recommande d’évaluer le résultat final de son travail. C’est même ce libre choix qui lui permettra d’acquérir une bonne estime de lui-même et d’effectuer un travail à la hauteur de ses attentes personnelles.

Nous devons donner aux hommes leur liberté, […] nous devons éduquer les masses, […] nous devons éduquer tous les Hommes… Les niveaux de l’éducation doivent avoir un fondement et un but humain. Le développement progressif de la personnalité de l’enfant… car l’enfant que l’on laisse libre d’agir sans chercher à l’influencer par nos suggestions d’adultes, nous montre les vraies lois de la vie humaine.

Maria Montessori, fondatrice de la pédagogie Montessori

En conclusion, le libre choix ne doit pas faire peur aux parents. Il suggère la répétition et l’expérimentation. L’enfant développe naturellement sa concentration, sa détermination et sa volonté d’être satisfait de lui-même sans comparaison avec les autres enfants de sa classe. Le libre choix met l’enfant en relation avec ses besoins et les capacités de son âge. Il expérimente des activités pour devenir de plus en plus autonome. Son individualité est renforcée pour laisser place à l’estime de soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *