3 - 6 ans

Journée type des 3/6 ans

 

8h45/9h15    : Accueil échelonné des enfants dans leurs espaces par les éducatrices
9h20            : Regroupement du matin
9h30            : Temps d’activité libre
12h15          : Repas
13h/13h30   : Sieste ( réveil échelonné) / Temps calme
15h             : Départ pour le parc. Les éducatrices accompagnent tous les jours (sauf en cas d'intempérie)  les enfants au parc Gambetta, situé proche de l'école. Ils peuvent ainsi sauter, grimper, vivre un moment en groupe à l’extérieur.
15h45          : Ateliers /  Temps d'activité libre
16h/16h30    : Accueil du soir
16h30/17h50: Garderie

 

De 3 à 6 ans : « (…) il se fait homme au moyen de ses mains, au moyen de son expérience ; d’abord grâce au jeu puis grâce au travail. Les mains sont l’instrument de l’intelligence humaine. (…) Il entre dans la vie et commence son travail mystérieux ; peu à peu, il assume la personnalité merveilleuse adaptée à son temps et son milieu. Il édifie son esprit, jusqu’à ce que, pouce à pouce, il arrive à construire la mémoire, la faculté de comprendre, la faculté de raisonner. » Maria Montessori – L’esprit absorbant
L’enfant de trois ans arrivant à la Maison des Enfants, se présente en tant qu’individu différencié de ceux qui l’entourent et peut s’affirmer en tant que « Moi, je ». Il va désormais construire en lui ce que sera sa capacité à vivre en tant qu’être social, membre d’un groupe. Maria Montessori qualifie l’enfant de six ans de « nouveau-né social ». Le développement social est bien sûr soutenu par le mélange des âges qu’offre la Maison des Enfants et qui permet d’expérimenter la diversité, les nuances, la richesse des relations humaines. Néanmoins, le développement social à la Maison des Enfants passe encore par l’activité individuelle. L’enfant doit encore se conforter en tant qu’individu, développer confiance en soi, estime de soi et autonomie pour un jour mettre toutes ces forces intérieures au service du groupe. Le moyen d’y parvenir est l’activité qui a un but défini que l’enfant peut répéter et qui, ainsi, lui permet de trouver le chemin de la concentration, voie de la construction intérieure. L’enfant évoluera donc dans un environnement préparé, structuré de façon claire et dans lequel il trouvera les motifs d’activité qui lui permettront de développer son raffinement sensoriel au rythme qui lui convient : son mouvement, ses perceptions sensorielles, son langage, son adaptation à la culture, sa capacité à évoluer dans un groupe. Toutes ces dimensions servent alors la construction de l’intelligence et l’émergence d’une conscience de plus en plus nette de qui il est, de ce qu’il connaît, de ce qu’il peut faire, de son rapport au monde. Cette évolution se déploie sur trois ans et chaque jour l’enfant dispose de longues plages horaires pour progressivement pouvoir choisir ses activités, les investir, les mener à bien, notamment grâce au développement de sa volonté.

 
   
L’accueil du matin: les éducatrices assurent l’accueil du matin à tour de rôle afin que les parents aient un contact avec chacune d’entre elles. Pendant ce temps les enfants investissent  l’espace de vie à leur rythme. Ce moment doit être de qualité pour pallier les éventuelles inquiétudes de chacun et faire le lien positif entre l’absence et le retour. Pour rassurer l’enfant, nous pourrons conseiller au parent de lui laisser son doudou et/ou tétine, repère affectif essentiel qui fait le lien entre la maison et le jardin d’enfants. Un endroit spécifique sera à la disposition des enfants qui souhaitent s’en séparer dans la journée.
Le départ est également un moment privilégié au cours duquel nous échangerons avec le parent sur le déroulement de la journée. Un tableau d’affichage, à l’entrée, présentera la journée dans sa globalité (activités proposées, ...). Les adultes présents seront là pour les aider à choisir une activité ou à entrer en relation avec les autres enfants présents.
 

 

Le regroupement : Pour qu’une journée se passe harmonieusement pour tout le monde, des temps de transition sont instaurés, les « regroupements ». Ce sont des moments qui amènent l’enfant et le groupe, d’un temps fort à un autre, dans un cadre sécurisant, posé par l’adulte. Ces temps deviennent des repères, des rituels pour l’enfant et son appartenance a groupe référent, car ils annoncent la fin de quelque chose et ce qui va arriver ensuite. Ces moments sont annoncés par les professionnels, ou par les enfants à l’aide d’une clochette ou d’un bâton de pluie. Les enfants se réunissent sur une ligne tracée au sol ou chacun y trouve sa place.
    Ces temps sont ritualisés par «un bonjour » ou « un au revoir ». Les professionnels et enfants peuvent ensuite proposer des chansons, des comptines, des histoires ou simplement échanger avec le groupe. Ces temps se terminent toujours par l’annonce de ce qui est proposé ensuite. Nous savons à quel point les repères temps sont essentiels dans la journée d’un enfant.

 

Les temps d’activités libre : L’espace de vie a été pensé de manière à ce que les enfants évoluent dans une atmosphère chaleureuse où règne la bienveillance. L’environnement est aménagé de sorte que le jeu et les activités soient l’occasion d’imitation, d’expression, d’affirmation de soi et d’exploration. Par le jeu libre, l’enfant s’exprime et découvre le monde. Il construit sa propre représentation à travers des expériences ludiques qu’il crée pour lui-même. Il déplace, construit, imagine, empile, soulève… Il se saisit du monde, par la découverte et celle des autres. Il développe ainsi sa sociabilité, le sens de l’initiative, la créativité et la motricité.
Des espaces de jeux ou d’activités différents sont donc aménagés afin de permettre aux enfants de jouer librement dans le respect des règles de vie en groupe.
Les jeux d’imitation : coin poupées, cuisine et dînette, ferme, garage et voitures...permettent à l’enfant de comprendre le fonctionnement du monde qui l’entoure,  de comprendre les relations entre les individus ainsi que les rôles sociaux.  L’enfant est un acteur pouvant jouer tous les rôles de la vie sans limite de sexe ou de niveau social. Cette phase d’imitation est indispensable pour son intégration dans la société.
Les enfants sont acteurs de leur temps libre. Ils peuvent, sous l’encadrement de l’adulte, décider de leurs activités. L’adulte est un repère pour les enfants, il se doit d’avoir une conduite exemplaire. Il doit avoir une attitude bienveillante, sécurisante en sachant gérer un groupe.
Les éducatrices sont également là pour guider et présenter du matériel Montessori adapté à l’âge de l’enfant. Les adultes sont aussi là pour poser un cadre et des limites et faire en sorte que les règles de vie établies soient respectées pour la sécurité et le bien-être de tous.  
  

 Les ateliers Arts-Plastiques : Les ateliers « dirigés » seront proposés aux enfants dans les espaces pensés et aménagés pour qu’ils puissent laisser libre cours à leur expression et à leur imagination.
Les différents moments d’activités obéissent à une alternance de concentration et de détente. Le rythme des activités doit être un support vivant, et non un carcan, qui rassure l’enfant car il lui permet de créer, petit à petit, des repères dans le temps. À la différence de l’école maternelle, l’enfant n’a pas l’obligation de résultats. « Ses  réalisations » et sa participation aux activités, même si elles permettent de suivre l’évolution de son développement psychique et moteur ne font l’objet d’aucun jugement et l’enfant reste libre dans son choix de « faire » ou de « ne pas faire ». L’essentiel est qu’il prenne plaisir à participer.

  L’adulte sera là pour guider l’enfant et l’aider à respecter les consignes, en aucun cas  il ne le fera « à sa place ». Ces réalisations lui appartiennent, chaque dessin ou création sera conservé et remis à la famille régulièrement ou collé dans le cahier « trait d’union ». A travers ces ateliers, l’enfant prendra, petit à petit, conscience de son corps. Ces travaux favoriseront ses capacités motrices. L’enfant apprendra à s’approprier un espace donné et à s’y repérer. Ils prépareront au graphisme et solliciteront l’attention et la concentration. Ces réalisations l'amèneneront à respecter les autres et seront une source de plaisir à travers l’éveil des sens et la création.

 
 Les sorties pédagogiques : Nous proposerons au cours de l’année des sorties organisées, selon les possibilités à et/ou avec :
  • la Bibliothèque    
  • la Ludothèque
  • Marché/ commerces de proximité
Ces sorties seront directement en lien avec l’idée initiale au projet pédagogique, qui est d’inscrire l’enfant dans sa vie de quartier et lui permettre d’en connaître les protagonistes.

 

L'éveil aux langues : Notre structure n’est pas une structure dite « bilingue ». Cependant, il nous semble intéressant de nous ouvrir aux langues étrangères européennes. Pour cela, nous apprendrons et réciterons des chansons et comptines : en anglais, allemand, italien ou espagnol. De plus, nous aimerions faire appel aux familles pratiquant une autre langue à la maison afin d’ enrichir la vie de l’école, par ce biais.

 

Les ateliers cuisine : Nous aimerions, le plus souvent possible, réaliser avec les enfants : du pain, des desserts ou le goûter que nous dégusterons ensemble. En effet, aux vues de nos expériences communes ; nous savons qu’il est constructif et plaisant pour les enfants, à cet âge, « de faire par eux- mêmes » pour ensuite partager la dégustation avec le groupe ou à la maison !

 

Les temps forts de l’année : Les fêtes du calendrier et autres évènements, permettent d’apporter à l’enfant un repérage dans le temps et rythme la vie en collectivité. Ces évènements seront l’occasion de temps spécifiques, exceptionnels ou activités « extraordinaires ». Les anniversaires des enfants, la semaine du goût, la semaine des droits de l’enfant, noël, les couronnes et galettes des rois, la chandeleur et le carnaval, la fête des pères et des mères, les spectacles...

 

Le temps de relaxation pour les 4/6 ans : C’est un temps où chaque enfant peut se détendre sur un tapis, avec un cousin. C’est un moment calme, accompagné d’une musique, qui permet aux enfants, comme aux adultes, de s’apaiser après le temps du repas. Les enfants qui en auraient besoin peuvent s’y endormir.

 

Le temps du repas : Le temps du repas doit être un moment privilégié de convivialité, de récupération, fait de partage, d’échanges et doit se faire dans le respect aussi bien humain que matériel. Les professionnels ont un rôle éducatif important.
Mise en place des règles de vie,  temps de retrouvailles, de discussions dans une ambiance sereine.  
Sensibilisation à l’hygiène, en instaurant des règles élémentaires d’hygiène comme  le lavage des mains avant de passer à table.
Participation à la mise en place et  au débarrassage de la table en fin de repas.
Développement de l’autonomie au sein d’un groupe de table en prenant des initiatives : remplir une carafe d’eau, nettoyer quand on renverse quelque chose etc…
Favoriser l’entraide entre les enfants autour du repas
Utiliser des couteaux adaptés pour des repas simples 
     

Le repos des plus jeunes, les 3/4 ans :
Chaque enfant à son propre rythme de sommeil qui doit être respecté, tout en  trouvant un compromis avec la vie sociale. Pour s’endormir l’enfant doit se sentir en sécurité, être en confiance et assuré qu’à son réveil, il y aura un adulte présent.
Pour la sieste, chaque enfant aura son lit, nous veillerons à ce que le parent laisse un doudou et/ou tétine (si l’enfant en a l’usage habituellement). Au moment du temps sieste, les enfants seront couchés en même temps et un adulte sera chargé de veiller à leur endormissement. Les enfants se lèveront de manière échelonnée selon leur réveil. Si l’enfant ne s’endort pas, nous lui proposerons de se lever et de faire des jeux calmes en attendant le réveil des autres. Il aura également la possibilité à tout moment de la journée de se reposer dans le coin lecture ou de demander à aller dans la salle de repos, si besoin. 

Afin de favoriser l’autonomie, chaque enfant aura une bannette individuelle, sur laquelle sera collée sa photo. Il pourra y mettre ses vêtements et chaussons au moment de la sieste ; son doudou et/ou sa tétine, lorsqu’il souhaite s’en séparer.
L’équipe encouragera l’enfant à s’habiller ou se déshabiller seul et l’accompagnera dans ses gestes si nécessaire.

     
     
     
     
     
     
     
    La Propreté :
Il est important que tout au long de la journée l’adulte veille à la propreté de l’enfant. L’acquisition de la propreté se fait naturellement, au rythme personnel de l’enfant et toujours après discussion avec le parent, de façon à harmoniser les attitudes éducatives de l’équipe et de la famille. Il n’y a pas d’âge pour accéder à la propreté, il faut « seulement » faire confiance à l’enfant, ne pas lui imposer un rythme qui n’est pas le sien… Il est important de rappeler qu’un enfant ne peut être propre avant la maturation cérébrale et nerveuse suffisante, qui se termine vers l’âge de 20 mois environ.
Le rythme de l’enfant est respecté et les petits « oublis » ou « incidents » dédramatisés. L’hygiène du cadre de vie est aussi primordiale en particulier en collectivité : les locaux seront nettoyés et désinfectés quotidiennement, les jeux/jouets et le linge (serviettes, gants…). Les chaussures seront interdites dans la salle de vie des enfants. Le port de sur-chaussures sera obligatoire (parents, visiteurs) ou chaussons (enfants, personnels).

 

Le temps du square :  Les jeux de plein air font travailler le sens de l’équilibre, celui du mouvement et de la relation aux autres, car au même titre que pour les activités à l’intérieur, il faut apprendre à partager le matériel mis à disposition…(ballon, porteur et vélo…). Cela lui permettra également le repérage dans l’espace (dessus/dessous, à côté, loin…) à prendre conscience de ses capacités et ses limites, de coordonner ses mouvements, de se représenter son schéma corporel, d’entrer en relation avec les autres…     
 
 
 

L’accueil du soir : C’est un temps fort de la journée ou l’accueil du parent est primordial. Il est important de transmettre a chaque famille ou interlocuteur (baby sitter ou autre) les informations concernant le déroulement de la journée de l’enfant. Les informations livrées à ce moment-là sont d’ordre général. Pour préserver la vie de l’enfant et son intimité, si les informations à fournir sont plus précises, il sera préférable de demander aux parents de prendre rendez ou d’attendre la fin de l’accueil pour s’isoler un moment.

 Imprimer  E-mail

 

Copyright 2014 Graine à grandir, développé par JG Fougère